b1
   ENGLISH
 Contacts  
 Accès
 

> Accueil > La recherche > Actualités scientifiques de Saclay > A l'Iramis, les chercheurs développent une mousse qui dure 6 mois.

A l'Iramis, les chercheurs développent une mousse qui dure 6 mois.

07/09/2011

Peut-on fabriquer une mousse de savon, issue de produits naturels, qui soit stable pendant plusieurs mois, et qu'on puisse détruire par une simple hausse de température ?

Cette mousse étonnante a été obtenue par des équipes de l’Inra, de l'Iramis au CEA-Saclay et du CNRS. Elle permet d'envisager de nouvelles applications susceptibles d’intéresser les fabricants de cosmétiques ou de détergents.

Les résultats de ces recherches sont publiés dans la revue Angewandte Chemie du 29 août.

Une mousse stable sur plus de 6 mois ! (à température ambiante).

De par leurs propriétés, les mousses ont de nombreuses applications dans des secteurs comme le nettoyage, la décontamination, la cosmétique, la lutte contre la pollution ou les incendies, l’agroalimentaire, ou l’extraction de ressources naturelles.

Les molécules, qu’il faut absolument disperser dans l’eau pour faire une mousse, sont dites "tensioactives". Les chercheurs de l’Inra, du CEA et du CNRS ont étudié une molécule particulière, l’acide gras 12-hydroxy stéarique, issue de l’huile de ricin. Pour disperser cette molécule initialement insoluble dans l’eau, ils lui ont ajouté un sel. Ils ont ensuite démontré les propriétés très avantageuses de ce tensioactif : même en faible quantité, il produit une mousse abondante et, surtout, stable pendant plus de 6 mois, contrairement aux tensioactifs classiques qui ne stabilisent les mousses que quelques heures. Cette mousse est stable entre 20°C et 60°C, au delà elle s'effondre, mais se stabilise à nouveau si la température baisse. Les chercheurs ont observé et expliqué ce phénomène par microscopie et diffusion de neutrons, permettant de suivre in situ l'évolution de la structure à l'échelle nanométrique.

La constitution d’une mousse aussi stable avec une molécule tensioactive aussi simple et d’origine naturelle est une première. Cette chimie verte, puisqu’elle est issue d’une bio-molécule, ouvre des perspectives intéressantes car les mousses sont amplement utilisées dans l’industrie. Il serait par exemple possible de produire des détergents ou des shampoings dont on peut contrôler la quantité de mousse par simple effet de la température et ainsi en faciliter l’évacuation

Pour en savoir plus sur cette mousse : le fait marquant en ligne sur le site de ll'iramis: .

Le site de l'Iramis : http://iramis.cea.fr