b1
   ENGLISH
 Contacts  
 Accès
 

> Accueil > La recherche > Actualités scientifiques de Saclay > Boson de Higgs: 125 GeV sinon rien

Boson de Higgs: 125 GeV sinon rien

04/05/2012

Les physiciens de l'Institut de Recherche sur les lois Fondamentales de l'Univers (Irfu) à Saclay participent aussi bien au expérience LHC du Cern à Genève qu'à celles du Tevatron du Fermilab au USA. Ils sont au premières loges pour voir apparaitre les premiers indices de l'existence du boson de Higgs.

Ors,les physiciens des expériences CDF et D0 du Tevatron ont trouvé un excès d'événements entre 115 et 135 GeV pouvant correspondre au boson de Higgs dans les premières analyses de l'ensemble des données enregistrées. Même si cet excès peut être encore interprété comme une fluctuation statistique, il est compatible avec un excès similaire observé autour de 125 GeV par les expériences Atlas et CMS du LHC accumulées jusqu'en 2011.

Lors des conférences de mars 2012, les physiciens du Tevatron et du LHC ont dévoilé les derniers résultats sur leur recherche du bosons de Higgs.
Le domaine encore permis pour la masse du boson de Higgs est maintenant réduit à un intervalle de 10 GeV aux alentours de 120 GeV.
Après les premières analyses de l'ensemble des données enregistrées par le Tevatron, les collaborations CDF et D0 ont trouvé un excès d'événements entre 115 et 135 GeV. Même si cet excès peut être encore interprété comme une fluctuation statistique, il est compatible avec un excès similaire observé autour de 125 GeV par les expériences Atlas et CMS avec les données du LHC accumulées jusqu'en 2011.

Les expériences du Tevatron vont continuer à améliorer leur recherche pour extraire toutes les informations possibles du lot de données final. Le LHC vient de redémarrer avec des faisceaux plus énergétique qu'en 2011 (8 TeV dans le centre de masse des collisions). Il doit permettre d'accumuler cette année une quantité de données 3 à 4 fois plus importante que le lot existant.

Dans ces conditions, les physiciens du service de physique des particules de l'Irfu, qui participent à la fois à D0, Atlas et CMS , sauront vraisemblablement cette année si le boson de Higgs existe ou pas.

 

Pour en savoir plus : L'information complète sur le site du l'Irfu