b1
   ENGLISH
 Contacts  
 Accès
 

> Accueil > La recherche > Actualités scientifiques de Saclay > DOSEO, une plateforme de référence pour les technologies de la radiothérapie sur le centre CEA de Saclay

DOSEO, une plateforme de référence pour les technologies de la radiothérapie sur le centre CEA de Saclay

14/05/2009

En matière de traitement des cancers, la radiothérapie est une technique incontournable et en pleine mutation. « Innover, maîtriser, former et rapprocher » sont les maîtres mots de la plateforme DOSEO, qui va accompagner le développement de ce domaine de haute technologie. Une Interview d’Alain Pluquet, Chef du département des technologies du capteur et du signal (CEA LIST).

Dans quel contexte s’inscrit la plateforme DOSEO ?

Alain Pluquet : La radiothérapie concerne aujourd’hui 60 % des cancers en France, soit près de 200 000 nouveaux patients par an. Les technologies évoluent rapidement avec, par exemple, le guidage par l’image, de nouvelles modalités (petits faisceaux, protons, ions) ou l'asservissement au mouvement. Elles offrent des soins plus personnalisés, mais les machines de radiothérapie sont devenues de véritables systèmes complexes, plus difficiles à maîtriser. Pour accompagner ces mutations, plusieurs partenaires associent aujourd'hui leurs compétences pour lancer une plateforme ouverte. Ce projet mobilise le CEA LIST, l’Institut national du cancer (INCa), le Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE) et l’Institut national des sciences et techniques nucléaires (INSTN).

Quelles vont être les actions menées par DOSEO ?

Alain Pluquet : Première action, innover, car d'importants progrès sont possibles, avant, pendant et après le traitement, et synonymes de meilleures chances de guérison. Ils nécessitent le développement de nouvelles briques matérielles ou logicielles, une meilleure intégration des systèmes, mais aussi des avancées dans des domaines plus fondamentaux. Deuxièmement, maîtriser : la radiothérapie, comme l'ont montré plusieurs accidents dans les centres de soin, n'est pas dénuée de risques. La mise en place d'une solide culture sécurité et qualité doit s'accélérer. Elle se fondera sur des références métrologiques de qualité, mieux adaptées aux nouvelles techniques de soin. Troisième point, former davantage les étudiants et les professionnels, en leur permettant de comprendre les évolutions technologiques des machines qu'ils utilisent. Enfin, quatrièmement, rapprocher, autour de projets communs, les acteurs de la radiothérapie, qui est un monde complexe, mêlant milieux médical, industriel, réglementaire et scientifique, en France comme à l'étranger.

Concrètement, comment ces quatre missions vont-elles être mises en oeuvre ?

Alain Pluquet : La plateforme DOSEO est pensée à la fois comme une infrastructure et un ensemble de programmes. Un nouveau bâtiment d'environ 2 000 m2 est ainsi prévu à l'horizon 2011, dans une zone ouverte du centre CEA de Saclay à proximité de NeuroSpin. Conçu autour d'un plateau technologique comprenant deux accélérateurs médicaux de dernière génération, des moyens d'imagerie et de calcul, il offrira aux partenaires des locaux adaptés à leurs activités de R&D ou de formation. Quant aux programmes, il faut bien sûr veiller à leur cohérence avec les besoins actuels et futurs du domaine. L'orientation et l'animation des programmes seront donc confiées, au travers d'instances spécifiques, aux partenaires de la plateforme eux-mêmes : médecins, physiciens d'hôpital, industriels, acteurs réglementaires, chercheurs, etc. Enfin, DOSEO bénéficie du soutien inancier de l'INCa et de la Direction générale des entreprises, qui vient de lui accorder son label « Plateforme d'innovation ». La programmation du bâtiment est lancée, ainsi que celle de nouveaux projets de R&D. Le projet commence à prendre corps. ( Propos recueillis par Émilie Gillet)

 

Plus d'information avec l'article de CEA Techno(s) de juin 2009