b1
   ENGLISH
 Contacts  
 Accès
 

> Accueil > La science pour tous > Actualités > Décès d'Albert Messiah

Décès d'Albert Messiah

23/04/2013

Physicien, spécialiste de la physique quantique et résistant français, Albert Messiah est décédé le 17 avril 2013, à l’âge de 92 ans.

Ancien élève de l'École Polytechnique (X, 1940) et ingénieur du corps des Mines, Albert Messiah rejoint les forces françaises libres en Afrique, en 1940, puis la 2ème Division Blindée en septembre 1944. La section qu'il commande est la première à investir Berchtesgaden, en 1945.
Après la guerre, il part à Princeton suivre le séminaire sur la physique quantique de Niels Bohr. En 1953, en sa qualité de physicien, il intègre le Commissariat à l'énergie atomique à Saclay. Il participe alors au rétablissement d'une communauté de recherche en physique théorique en France. Dans les années 1950, son cours de mécanique quantique à l’Institut national des sciences et techniques nucléaires a été le premier enseignement structuré de cette discipline en France. Ce cours, qui a donné lieu à un manuel de mécanique quantique (! Dunod 1964 ) toujours réédité, a formé des générations de physiciens. Parmi eux, Claude Cohen-Tannoudji, élève d’Albert Messiah, prix Nobel de physique 1997, ou plus récemment, par filiation pédagogique, Serge Haroche, prix Nobel de physique 2012.
Ses propres travaux de recherche portent sur les parastatiques quantiques, qui peuvent être considérées comme une préfiguration de la théorie des quarks.
En 1965, Albert Messiah est nommé Chef du département de physique nucléaire, puis Directeur de la physique en 1972 du CEA. De 1982 à 1986, il devient Directeur de recherche sur la structure des noyaux d'atomes et les relations nucléaires. En parallèle, il enseigne à l'Université Pierre et Marie Curie.
Albert Messiah était commandeur de l'Ordre du Mérite, commandeur des Palmes Académiques, officier (3 juillet 1992), et commandeur (13 juillet 2012) de la Légion d'Honneur.