b1
   ENGLISH
 Contacts  
 Accès
 

> Accueil > La recherche > Actualités scientifiques de Saclay > Des contrepoisons au CEA-Saclay

Des contrepoisons au CEA-Saclay

24/04/2014

Un travail réalisé en étroite collaboration entre deux services de l'Institut de Biologie et de Technologies de Saclay (iBiTec-S) a conduit à la synthèse et à l’élucidation structurale du composé le plus efficace à ce jour contre la Ricine, potentielle arme biologique, et la toxine de Shiga produite par certaines bactéries, responsable des colites hémorragiques.

Aussi dangereuse l’une que l’autre, la toxine de Shiga, produite par certaines souches pathogènes d’E.coli, et la ricine, toxine végétale potentiellement utilisable comme arme biologique, partagent un autre point commun. Elles pénètrent dans la cellule par la même voie, celle du transport rétrograde (qui va de l’appareil de Golgi au réticulum endoplasmique). Dans le cadre du programme interministériel de R&D contre les risques NRBCe1, deux équipes de l'IBitec-S à Saclay ont découvert en 2010 une molécule bloquant ce transport intracellulaire. Baptisée Retro-2, elle a démontré son efficacité contre les deux toxines, tant in vitro qu’invivo chez le rongeur dans le cas de la ricine. Après avoir analysé et optimisé différentes versions de cet antidote, les mêmes équipes viennent de publier la découverte d’une molécule de nouvelle génération, mille fois plus efficace in vitro que son « ancêtre » contre ses deux cibles initiales. Baptisée (S)-Retro-2.1, elle pourrait, tout comme Retro-2, agir aussi contre d’autres pathogènes empruntant cette voie de transport rétrograde : certains virus (polyomavirus, Ebola) et parasites (Leishmania). L’équipe recherche actuellement un partenaire industriel pour assurer le développement ultérieur de l’antidote.

 
 

Pour en savoir plus :

L'information sur le site de l'IbiTec-S.

L'information sur le site de la direction des Sciences du vivant du CEA.

Résumé de l'article scientifique sur le site de la revue ACS Medicinal Chemistry Letters.