b1
   ENGLISH
 Contacts  
 Accès
 

> Accueil > La recherche > Actualités scientifiques de Saclay > Des peintures sans utilisation de chrome cancérogène

Des peintures sans utilisation de chrome cancérogène

04/04/2014

Une équipe de l’Iramis au CEA-Saclay a développé un procédé de préparation de métaux avant peinture en substitution de techniques utilisant le chrome hexavalent dont les effet cancérogène et mutagènes sont reconnus et qui présente des risques toxiques sévères. Ce procédé alternatif consiste à greffer une couche organique très mince sur le substrat métallique pour permettre l'adhérence des peintures.

Le chrome hexavalent provoque des cancers broncho-pulmonaires et des cancers des cavités nasales. Outre ses effets mutagènes et toxiques pour la reproduction, il présente des risques toxiques sévères : perforation de la cloison nasale, dermatoses de contact, asthme, etc. Il est déjà interdit dans les industries cosmétiques et alimentaires mais bénéficie d’un sursis dans les secteurs du bâtiment, de l’aéronautique et du spatial. La substitution de Cr VI est une priorité selon le décret CMR du 1er février 2001 concernant les agents cancérigènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction.

Les chimistes de l’Iramis au CEA-Saclay ont élaboré un procédé alternatif, baptisé SEEP (Surface Electroinitiated Emulsion Polymerization), destiné à remplacer les primaires d’adhésion qui seront prochainement interdits. Il permet d’électrogreffer un film mince hydrophile, compatible avec les peintures utilisées, sur les métaux de l’aéronautique (titane, aluminium et leurs alliages, aciers inoxydables, etc.). Des tests d’adhérence et de corrosion (2000 heures d’exposition à un brouillard salin neutre) ont été réalisés avec succès.

Ce travail s’inscrit dans le cadre d’une collaboration entre l’Iramis et Protec Industrie, spécialiste des traitements de surfaces techniques et de peinture aéronautique.

 
 

Pour en savoir plus :

L'information complète complet sur le site de l'Iramis