b1
   ENGLISH
 Contacts  
 Accès
 

> Accueil > LIENS UTILES > Glossaire

Glossaire

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Advancity Advancity

Pôle francilien « Ville et mobilité durables ».

http://www.advancity.eu/

Analyses nucléaires Analyses nucléaires, mode d'emploi

La spectrométrie gamma : le rayonnement gamma provoque des ionisations quand il traverse la matière. Lorsqu'un voltage est appliqué à un détecteur semi-conducteur, ces ionisations sont détectées comme des impulsions électriques. La hauteur des impulsions dépend de l'énergie du rayonnement gamma. En établissant une discrimination entre les hauteurs des impulsions, on obtient un spectre de rayonnement gamma composé de « pics » dont la position est caractéristique d'un radionucléide. Il est ainsi possible d'identifier et de doser chaque élément.
La scintillation liquide : elle consiste à mélanger un échantillon liquide à un liquide dit « scintillant », c'est à dire qui a la propriété de convertir en lumière visible le rayonnement alpha ou bêta à analyser. Les radioéléments dits « bêta purs » comme le tritium et le carbone 14 contenus dans l'eau sont analysés de cette manière.
Le comptage global alpha-bêta : les compteurs proportionnels alpha-bêta mesurent l'activité globale de tous les radionucléides par catégorie de rayonnement (alpha et bêta).
La spectrométrie alpha : la recherche d'émetteurs alpha comme le plutonium nécessite d'isoler l'élément chimique plutonium par séparation radiochimique au moyen, par exemple, d'une résine spécifique, puis de fabriquer une source mince permettant la détection des particules alpha afin de mesurer ensuite son activité.

ASN Autorité de sûreté nucléaire

Site internet de l'ASN

Atalante

L’installation Atalante regroupe à Marcoule les laboratoires hautement spécialisés nécessaires aux travaux sur l’amélioration des procédés de traitement du combustible usé. Elle a été adaptée pour les études sur la gestion des déchets de haute activité et vie longue : conception et expérimentation de molécules extractantes et études des procédés de séparation poussée, conception et fabrication de cibles d’irradiation pour la transmutation, études du comportement à long terme des déchets entreposés ou stockés. Le CEA y développe également les procédés propres à traiter et recycler les combustibles des systèmes à neutrons rapides de production d’énergie du futur. Plus de 200 personnes travaillent dans cette installation unique au monde.

Boson de Higgs

Particule élémentaire prévue par le Modèle standard, mais qui n’a encore jamais été observée

chambre d'ionisation

Une chambre d'ionisation indique en temps réel la radioactivité des gaz contenus dans l'air. Elle comporte deux cavités : l'air filtré aspiré de l'extérieur circule dans l'une d'elles tandis que l'autre, servant de témoin, scellée, n'est affectée que par la radioactivité naturelle du lieu. Dans ces cavités, l'air est ionisé sous l'effet du rayonnement des gaz radioactifs et le courant électrique résultant est proportionnel à l'intensité du rayonnement. La contribution recherchée est obtenue par soustraction entre les courants mesurés dans les deux cavités.

DRT Direction de la Recherche Technologique
  • MICRO ET NANOTECHNOLOGIES
  • SYSTÈMES À LOGICIEL PRÉPONDÉRANT
  • NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L’ÉNERGIE
  • NANOMATÉRIAUX
application/pdf Plaquette DRT (3,77 MB)
 
DSM Direction des Sciences de la Matière

Les chercheurs-ingénieurs et les techniciens de la DSM explorent les questions scientifiques qui se posent aux différentes échelles de l’Univers, en progressant dans la compréhension des phénomènes physiques et chimiques fondamentaux. Sur la base des connaissances ainsi capitalisées, ils favorisent l’innovation technologique et industrielle dans des secteurs stratégiques de l’énergie, de la défense, de l’information et de la santé.

Les équipes de la DSM intègrent des compétences croisées de recherche et d’ingénierie avec une forte capacité de mobilisation sur des projets innovants. Elles disposent d'une large gamme d'outils technologiques de pointe, de laboratoires spécialisés et de moyens lourds et elles participent au développement de très grands instruments de recherche.
Actrice structurante de nombreux réseaux régionaux, nationaux, ainsi qu’à l’échelon européen et mondial, la DSM travaille en partenariat avec les grands organismes de recherche et d'enseignement supérieur, les collectivités et les industriels (start-ups, PME, grands groupes).
La DSM est localisée sur le centre CEA de Saclay, centre pluridisciplinaire de recherche du CEA dont elle assure la direction, ainsi qu'à Grenoble, Cadarache et Caen. Plus de 3500 personnes (CEA et CNRS, universitaires, doctorants et post-doct
Éléments clés
  • 350 millions d’Euros dont 15 % de ressources externes (contrats avec l’industrie et financements par agences (ANR, A2I) & Union européenne)
  • Plus de 3 500 personnes (CEA et CNRS, universitaires, doctorants et post-doctorants) travaillent dans les laboratoires et services de la DSM, dont 1 700 permanents CEA pour la recherche et 600 pour le pilotage et la gestion du centre CEA de Saclay (près de 7000 personnes sur le site)
  • 7 instituts, dont quatre localisés à Saclay (Irfu, LSCE, Iramis, IPhT), un à Grenoble (Inac), un à Cadarache (IRFM) et un à Caen (Ganil)
  • 1930 publications à facteur d’impact en 2005.
  • 78 contrats ANR en 2006 et 105 contrats dans le FP6
  • 100 brevets dont 34 % en co-propriété avec un partenaire industriel, une université ou un autre centre de recherche public et 38 licences
  • 10 entreprises innovantes créées depuis 1995 sur la base de technologies développées à la DSM
  • Principaux partenaires : CNRS, Inria, Cnes, Cern, ESA, ESO, Universités & grandes écoles
  • Moyens lourds : accélérateurs de particules, collisionneurs, synchrotrons, aimants supraconducteurs, télescopes, instrumentation spatiale, lasers de puissance, réacteurs expérimentaux, systèmes de calcul ...
DSV Direction des Sciences du vivant
INES Echelle INES
application/pdf Echelle INES (76,85 kB)
Microbiologie Microbiologie

Les micro-organismes constituent un groupe très diversifié, ils existent à l'état de cellule isolée ou en groupe. Ils sont de petite taille et donc invisible à l’œil nu.

Comment distinguer les cellules microbiennes des plantes ou des animaux ? Les cellules animales et végétales sont incapables de vivre à l'état isolé dans la nature ; elles sont toujours à l'état multicellulaire. Les virus ne peuvent pas se reproduire sans détourner la machinerie cellulaire d'un autre individu.

Moveo

Ce pôle localisé en Normandie et en Île-de-France est dédié aux automobiles et transports collectifs sûrs pour l’homme et son environnement.

http://www.pole-moveo.org/

pétaflopiques pétaflopiques

Le pétaflop est une mesure commune pour évaluer la vitesse des microprocesseurs (un million de milliards d’opérations à virgule flottante par seconde).

rtra New article

Les réseaux thématiques de recherche avancée (RTRA) sont des structures crées par la Loi de programme pour la recherche n° 2006-450 du 18 avril 2006 (NOR: MENX0500251L).

Ils fonctionnent sous le statut de fondation de coopération scientifique, après la signature d'une convention. Ils regroupent plusieurs établissements de recherche et d'enseignement supérieur publics ou privés et éventuellement des entreprises collaborant dans un ou plusieurs domaine de recherche. Etant reconnu d’utilité publique, le statut de fondation de coopération scientifique autorise les RTRA à solliciter des mécènes privés.