b1
   ENGLISH
 Contacts  
 Accès
 

> Accueil > La recherche > Actualités scientifiques de Saclay > L'acide formique, une voie pour les carburants de demain

L'acide formique, une voie pour les carburants de demain

07/08/2014

L'acide formique permettra-t-il de transformer le CO2 en méthanol utilisable dans les piles à combustible ou les moteurs thermiques ? Jusqu'alors, les procédés connus pour transformer l'acide formique en méthanol ne dépassaient pas 2% de rendement. Les chercheurs de l’Iramis au CEA-Saclay viennent de pulvériser ce chiffre en réussissant une catalyse avec un rendement de 50%. Pour obtenir ce résultat, ils ont développé des catalyseurs à base de ruthénium, un métal dix fois moins coûteux que l’iridium utilisé jusqu’à présent.

La formation de méthanol (CH3OH) à partir du CO2 est une stratégie prometteuse pour la production d’un carburant à haute densité énergétique, à partir de ressources renouvelables et d’énergie décarbonée. Cependant les catalyseurs existant pour l’électrolyse directe du CO2 en méthanol ne sont ni efficaces ni sélectifs et l’hydrogénation du CO2 pose des problèmes d’industrialisation liés à l’utilisation de hautes pressions.

Il s'avère en revanche que la conversion du CO2 en acide formique est facile. Convertir le CO2 en acide formique, puis ce dernier en méthanol semble donc intéressant pour fabriquer du carburant. Mais les premiers catalyseurs permettant la conversion de l’acide formique en méthanol avaient un rendement médiocre de 2% , et nécessitaient l’utilisation d’iridium, un métal rare.

C'est là où se situe l'avancée majeure des chercheurs du Laboratoire de Chimie Moléculaire et Catalyse pour l'Énergie a l'Iramis au CEA-Saclay. En effet, ils ont su récemment développer une catalyse efficace avec des rendements atteignant 50% en méthanol. Autre avancée notable, l’utilisation du ruthénium au lieu de l’iridium présente un avantage économique certain, ce métal étant plus de dix fois moins coûteux que l’iridium.

 
 

Pour en savoir plus :

L’information sur le site de l'Iramis.

Le communiqué de presse sur le site du CEA.

L'article scientifique sur Angewandte Chemie en ligne