b1
   ENGLISH
 Contacts  
 Accès
 

DPC

17/10/2013
Département de physico-chimie

Le département de physico-chimie, DPC, est dédié à la chimie analytique, à l’étude du comportement des matériaux et de structures dans leur environnement, à la simulation.

Mesure physico-chimique à haute température. Crédit : P.Stroppa/CEA

Les études expérimentales du DPC permettent la modélisation physico-chimique des phénomènes élémentaires, complexes et couplés qui régissent les lois de comportement des radionucléides et des matériaux au sein de leur environnement. Il développe des outils et des méthodes d’analyse de composés minéraux ou organiques, en phase liquide, solide ou gazeuse.

Mêlant intimement les sciences de l’ingénieur à la recherche académique, abordant et traitant les problèmes par une approche pluridisciplinaire et multi-échelle (du calcul ab-initio au modèle opérationnel), le DPC est sollicité pour analyser, observer, interpréter et modéliser des processus physico-chimiques, et ainsi contribuer au développement des connaissances et des compétences dans le domaine.

Les quatre axes prépondérants de recherche et développement sont:

- la chimie aux interfaces : propriétés de rétention, mécanismes d’interaction, propriétés de transport, cinétique chimique hétérogène,

- la physico-chimie des matériaux : thermodynamique, réactivité chimique, propriétés de transport en milieux poreux, étude de couplages (entre chimie, transport, mécanique, thermique, radiolyse), évolution et comportement à long terme,

- l’analyse physico-chimique : perfectionnement et développement des outils et des méthodes d’analyse de composés minéraux organiques dans tout milieu, et plus particulièrement, développement de méthodes spectroscopiques à partir de l’interrogation laser, développement des techniques de spectrométrie de masse.

- la chimie en solution : structure, chimie de coordination et spéciation, réactivité des espèces, mécanismes radiolytiques, cinétique chimique, développement de bases de données thermodynamiques.

Les relations avec la communauté scientifique sont ainsi très fortes, tant en interne CEA (recherche fondamentale, recherche technologique) qu’en externe (CNRS, Universités, Ecoles d’Ingénieur, Europe, International).