b1
   ENGLISH
 Contacts  
 Accès
 

> Accueil > La recherche > Actualités scientifiques de Saclay > Le prix "Le Monde de la Recherche Universitaire" 2009 a été décerné à Maïté Hanot ancienne doctorante à l'institut IRAMIS du CEA Saclay

Le prix "Le Monde de la Recherche Universitaire" 2009 a été décerné à Maïté Hanot ancienne doctorante à l'institut IRAMIS du CEA Saclay

02/10/2009

Maïté Hanot, ancienne doctorante l'institut Iramis du CEA Saclay, vient d'être récompensée du prix "Le Monde de la Recherche Universitaire" organisé par le quotidien Le Monde. Ce prix vient distinger son travail de thèse portant sur l'effet de l'irradiation aux faibles doses : "Irradiation par microfaisceau de particules α : implication des espèces réactives de l’oxygène dans l’effet de voisinage".

Ce travail a notablement généré les résultats suivants :

 

 

  • Confirmation expérimentale de l’effet bystander (effet de voisinage), pour la lignée cellulaire étudiée (tissu osseux) ;
  • Rôle de la membrane cellulaire dans la génération des espèces réactives de l’oxygène, conséquence et vecteur de l’effet bystander ;
  • Amplification de la réponse à l’irradiation : à dose/cellule constante, les dégâts/cellule sont augmentés quand la fraction de la population irradiée croît.

Un résumé de ses travaux sera publié par le quotidien.

 

 

En Savoir plus sur le site de l'institut IRAMIS

 

 

L'IRaMiS (Institut Rayonnement Matière de Saclay, anciennement DRECAM), Institut de Recherche Fondamentale fait partie de la Direction des Sciences de la Matière (DSM) du Commissariat à l'Energie Atomique (CEA). Il rassemble 650 chercheurs, ingénieurs-chercheurs et techniciens de la recherche dans 8 Services ou Laboratoires de Recherche, dont la plupart sont en association avec d'autres partenaires (CNRS, École Polytechnique et ENSICAEN).

 

 

A travers les thématiques :

 

 

Les activités de recherche fondamentale de l'IRAMIS sont orientées vers :

 

 

Dans ce cadre, les chercheurs de l'IRAMIS développent et maîtrisent de nombreuses techniques expérimentales à des échelles du nanomètre ou de l’attoseconde, ils sont aussi très présents autour des Grands Instruments Européens.