b1
   ENGLISH
 Contacts  
 Accès
 

> Accueil > La recherche > Actualités scientifiques de Saclay > Les nanos accélérent les études pharmacologiques in vivo

Les nanos accélérent les études pharmacologiques in vivo

29/11/2013

Des chercheurs de l'iBiTec-S au CEA-Saclay et du CNRS à Toulouse ont mis au point une nouvelle méthode qui permet de marquer des molécules biologiques complexes dans des conditions de chimie douce (température et pression proches de l’environnement atmosphérique). Basée sur l’utilisation de nanocatalyseurs, cette méthode pourrait permettre de gagner plusieurs mois dans l’étude et l’évaluation pharmacologique de molécules.

 
 
Cette méthode de marquage de molécules d’intérêt biologique utilise des nanocatalyseurs de ruthénium qui sont capables de fixer à leur surface du deutérium, un isotope radioactif de l'hydrogène, qui possède le même comportement chimiques que l'hydrogène stable mais que sa radioactivité rend aisément détectable.

Applicable sur une large variété de produits, cette nouvelle méthode présente plusieurs points forts :

  • Elle se fait en conditions de chimie douce, sans chauffage ni pression extrême, ce qui facilite le marquage de molécules fragiles ;
  • Son champ d’application est large et permet de marquer des motifs récurrents dans des médicaments ou des substances bioactives ;
  • Enfin, elle permet d’incorporer à des endroits précis un grand nombre de deutérium, de façon à marquer sélectivement une fonction ou une partie spécifique de la molécule.
 

L’efficacité de cette méthode de marquage a été démontrée par le marquage d’une dizaine de molécules d’intérêt biologique de natures différentes, telles que des antidépresseurs, un vasodilatateur, une hormone humaine, un antitussif ou encore la nicotine.

 
 

Pour en savoir plus :

Le communiqué de presse sur le site du CEA

La publication dans Angewandte Chemie International