b1
   ENGLISH
 Contacts  
 Accès
 

> Accueil > La recherche > Actualités scientifiques de Saclay > Les secrets du venin du Mamba

Les secrets du venin du Mamba

27/07/2012

Le venin du serpent Mamba vert renferme peut-être un des médicaments de demain. Les animaux comme les serpents, les araignées ou les scorpions ont des venins différents chaque fois composé de plusieurs centaines de toxines. On ne connait vraiment bien que 3000 de ces toxines sur environ 40 millions. Un groupe de chercheurs de l'Institut de Biologie et de Technologies de Saclay de la Direction des sciences du vivant du CEA cherche à isoler, synthétiser puis caractériser ces toxines. Ils ont en identifié deux, qui offrent chacune des intérêts thérapeutiques différents.

Les animaux venimeux se caractérisent par leur capacité à synthétiser un venin utilisé comme arme de prédation et de protection. Ils représentent un groupe de plusieurs dizaines de milliers d’espèces (araignées, serpents, scorpions, etc….) ayant chacun un venin riche de plusieurs centaines toxines. On estime le nombre de ces toxines animales à près de 40 millions, dont seules 3000 ont été caractérisées aujourd’hui. Cette banque naturelle de molécules actives constitue une source originale de candidats thérapeutiques.

Les toxines se présentent sous la forme de peptides très courts, très compacts car riches en ponts disulfure et faiblement immunogènes. Le groupe de chercheurs de l'Institut de Biologie et de Technologies de Saclay (Ibitec-S) a mis au point une stratégie efficace de fractionnement des venins associée à un criblage par test de liaison qui a permis d'identifier deux toxines originales, ρ-Da1a et ρ-Da2a, issues du venin du serpent "Dendroaspis angusticeps" (mamba vert). Les analogues synthétiques de ces deux toxines ont été caractérisés pharmacologiquement.

 

ρ-Da1a agit sur le récepteur qui contrôle la tonicité des muscles lisses de la zone uro-génitale, en jeu dans les problèmes liés à hypertrophie de la prostate. L'équipe a démontré que ρ-Da1a est efficace in vivo que le médicament de référence mais avec moins d'effets secondaires.

ρ-Da2b agit sur les récepteurs α2 impliqués dans de nombreuses fonctions comme l’activité cardiaque, la motilité intestinale, la glycémie et le métabolisme des cellules adipeuses. L'équipe a montré qu’elle agissait bien sur les récepteur α2 du cœur de la souris.

 
Les chercheurs de l'Ibitec-S ont écrit un article pour la revue Toxicon qui présente leur démarche scientifique. La stratégie du laboratoire consiste dorénavant à se focaliser sur certaines familles de récepteurs sensibles aux toxines comme cibles thérapeutiques majeures afin de développer de nouveaux candidats médicaments.
 

Pour en savoir plus :

L'information sur le site de l'IbiTec-S.

L'article scientifique sur le site de la revue Toxicon.