b1
   ENGLISH
 Contacts  
 Accès
 

> Accueil > La recherche > Actualités scientifiques de Saclay > Nanomédicament et lumière contre le cancer

Nanomédicament et lumière contre le cancer

07/11/2014

Des chercheurs de l'Institut de biologie et de technologies de Saclay (iBiTec-S) et de l'Institut d'imagerie biomédicale (I²BM) au CEA-Saclay ont développé des micelles nanométriques qui se désagrègent sous l’action d'une lumière ultraviolette. Ces agrégats plus ou moins sphériques de molécules deviennent alors toxiques pour les cellules. Un premier pas vers des nanomédicaments anti-cancéreux «déclenchés» par la lumière.

Parce qu’ils sont susceptibles de délivrer des médicaments directement dans l’organe à soigner, les vecteurs nanométriques occupent de nombreux laboratoires dans le monde. Les micelles chargées en molécules actives sont particulièrement étudiées à l'iBiTect-S. Ces assemblages spontanés et généralement sphériques de molécules se distinguent par leur facilité de production et leur petite taille permet une diffusion intra-tissulaire profonde. Mais comment contrôler leur rupture pour libérer au bon endroit le principe actif «embarqué» ?

Les chercheurs de l'iBiTec-S et de l'I²BM savent produire des micelles nanométriques qui se désagrègent sous l’action de la lumière ultraviolette. Cette fois-ci, ils ont associé un composé qui devient toxique sous l'effet des ultraviolets aux molécules qui forment les micelles.

Lors de tests in vitro sur une lignée bien connue de cellules cancéreuses (issues de cancer du sein humain), ces micelles ont montré qu'elles pénétraient bien dans les cellules, et devenaient toxiques pour leur hôte sous l'effet d'un rayonnement ultraviolet. Elles pourraient donc constituer en elles-mêmes des agents anticancéreux.

 
 

Pour en savoir plus :

L’information complète sur le site de la direction des sciences du vivant.

Les projets de recherche sur les nanomédicaments au CEA-Saclay.