b1
   ENGLISH
 Contacts  
 Accès
 

> Accueil > La recherche > Actualités scientifiques de Saclay > Planck : nouvelles révélations sur la matière noire et les neutrinos fossiles

Planck : nouvelles révélations sur la matière noire et les neutrinos fossiles

04/12/2014

La collaboration Planck, à laquelle participe notamment les chercheurs du CEA-Saclay , a dévoilé les résultats des quatre années d’observation du satellite Planck de l’Agence spatiale européenne consacrées à l’étude de la plus vieille lumière de l’univers. La plus ancienne image de notre univers a été mesurée précisément en intensité mais aussi en polarisation. Cette lumière primordiale nous permet d'avoir plus d'information encore sur l'invisible matière noire et les très discrets neutrinos.

Déjà, en 2013 la carte des variations d’intensité lumineuse avait été dévoilée, nous renseignant sur les lieux où se trouvait la matière 380 000 ans après le Big-Bang. Grâce à la mesure de la polarisation de cette lumière, Planck est capable de voir comment cette matière bougeait. Notre vision de l’univers primordial devient alors dynamique.

Les observations de Planck montrent qu’il n’est pas nécessaire de faire appel à l’existence d’une annihilation matière noire - antimatière noire pour expliquer la dynamique des débuts de l’univers. Ces observations confirment par ailleurs que la matière noire occupe un peu plus de 26% de l’univers actuel, et précise la carte de la densité de matière quelques milliards d’années après le Big-Bang.

Les travaux de la collaboration Planck portent aussi sur les neutrinos, dont on sait qu'ils se transmutent d'une famille à une autre. Les nouveaux résultats excluent qu'il existe plus de trois familles de ces particules quasi imperceptibles et offrent une limite supérieure à la somme des masses de chacun des trois neutrinos possibles.

 
 

Pour en savoir plus :

Le communiqué de presse sur le site du CEA.