b1
   ENGLISH
 Contacts  
 Accès
 

> Accueil > La recherche > Actualités scientifiques de Saclay > Premiers pas d'une micro-étoile

Premiers pas d'une micro-étoile

11/07/2012

Une équipe dirigée par Philippe André du Service d'Astrophysique-Laboratoire AIM de l'Irfu au CEA-Saclay vient de découvrir la toute première étape de la formation d'une naine brune, une de ces étoiles de très faible masse, à peine plus massive qu'une planète. Plusieurs centaines de ces naines brunes sont aujourd'hui connues mais jusqu'ici jamais il n'avait été possible d'observer le début de la formation de ces micro-étoiles. Grâce au grand interféromètre de l'Iram, sur le plateau de Bure, les scientifiques ont pu localiser une condensation de gaz et de poussières indiquant la formation d’une naine brune.

Grâce à l'interféromètre de l'IRAM, les scientifiques ont pu obtenir une image à haute résolution de cette source nommée Oph B-11 dans la gamme des ondes millimétriques qui permettent de percer les nuages sombres. La taille qui a pu être mesurée correspond à environ 21 milliards de kilomètres,c'est-à-dire de l'ordre de grandeur du Système solaire. Comme cette source n'est pas détectée dans l'infrarouge moyen et lointain notamment par le satellite européen Herschel, les astronomes en ont déduit que sa température n'excédait pas 10K (K pour degré Kelvin soit -263°C). Ces caractéristiques permettent de déduire que la masse du nuage ne dépasse pas 2 à 3% la masse du Soleil, exactement le domaine des naines brunes.

La naine brune en formation observée par les chercheurs, nommée Oph B-11, est une condensation de gaz et de poussières située au sein d'une vaste région de formation d'étoiles, le nuage sombre de Rho Ophiuchi, à environ 450 années-lumière de la Terre. La très bonne résolution de l'interféromètre de l'IRAM a permis d’estimer que sa taille est environ 21 milliards de kilomètres,c'est-à-dire de l'ordre de grandeur du Système solaire. Comme Oph B-11 n'est pas détectée dans l'infrarouge, notamment par le satellite Herschel, les astronomes en déduisent que sa température n'excède pas 10K (-263°C). Ces caractéristiques, ajoutées à l’émission millimétrique détectée avec l’interféromètre de l’IRAM, indiquent que la masse du nuage ne dépasse pas 2 à 3% la masse du Soleil, exactement le domaine des naines brunes.

Cette découverte démontre que certaines naines brunes au moins se forment exactement comme les autres étoiles. Pourtant, cette hypothèse était jusqu'ici plutôt écartée car la gravité d'un fragment de nuage de très faible masse semblait insuffisante pour provoquer son effondrement.
Les chercheurs imaginent que d'autres forces que la gravité pourraient contribuer à la formation des étoiles, notamment les mouvements turbulents de la matière au sein des nuages sombres. Cette turbulence pourrait être également responsable des filaments de matière découverts récemment dans ces nuages par le satellite Herschel.

   
 
 

Pour en savoir plus :

Le communiqué de presse sur le site du CEA.

L'information sur le site du l'Irfu.

 
 

Voir aussi sur le site du Service d'Astrophysique-Laboratoire AIM de l'Irfu :

Bouleversement dans la compréhension des étoiles(Dossier presse 29 avril 2011)

Premier anniversaire pour le satellite Herschel (6 mai 2010)

Images d'étoiles avant leur naissance (17 décembre 2009)

Cascade de naissances dans les nuages sombres (30 septembre 2009)