b1
   ENGLISH
 Contacts  
 Accès
 

> Accueil > La recherche > Actualités scientifiques de Saclay > Prix Nobel de la paix : Des chercheurs du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE) de Saclay ont participé aux travaux du GIEC

Prix Nobel de la paix : Des chercheurs du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE) de Saclay ont participé aux travaux du GIEC

15/10/2007

Le prix Nobel de la paix a été attribué vendredi à l'ancien vice-président américain Al Gore et au Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC). Le prix leur est conjointement décerné "pour leurs efforts de collecte et de diffusion des connaissances sur les changements climatiques provoqués par l'homme et pour avoir posé les fondements des mesures nécessaires à la lutte contre ces changements", a déclaré à Oslo le président du comité Nobel norvégien, Ole Danbolt Mjoes.

Neuf chercheurs et professeurs du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE) de Saclay ont participé comme auteurs principaux à la rédaction du dernier rapport du GIEC. La participation du LSCE aux travaux du GIEC s'étend au travail de tous les ingénieurs et chercheurs qui ont contribué à plusieurs aspects de la construction du modèle de climat de l'Institut Pierre Simon Laplace (IPSL).

Les neuf chercheurs sont :

Pascale Braconnot (CEA), spécialiste de la modélisation globale du climat. Elle a notamment coordonné le développement du modèle de climat de l'Institut Pierre-Simon Laplace qui figure parmi les modèles utilisés dans le GIEC.

Philippe Ciais (CEA), spécialiste du cycle du carbone global. Directeur adjoint du LSCE, il coordonne plusieurs projets européens majeurs sur l'observation de la composition atmosphérique et des gaz à effet de serre. Il a participé à l'analyse du rôle du cycle du carbone dans le changement climatique.

Jean-Claude Duplessy (CNRS), spécialiste de paléoclimatologie, océanographie et géochimie, et de la reconstruction des climats passés par l'étude des sédiments marins. Il a participé à la synthèse des données paléoclimatologiques dans le GIEC.

Pierre Friedlingstein (CNRS), spécialiste du cycle du carbone, de son interaction avec le climat, et de sa modélisation. Il a notamment coordonné les résultats de modélisation du GIEC sur l'interaction entre climat et cycle du carbone.

Didier Hauglustaine(CNRS), actuellement à la Fondation Européenne de la Science, spécialiste de chimie atmosphérique, de la modélisation des gaz traces dans l'atmosphère et de leur lien avec le climat. Il a participé aux travaux sur le rôle de la chimie atmosphérique dans le changement climatique.

Jean Jouzel (CEA) spécialiste de la reconstruction des climats passés par l'étude des

glaces polaires. Il est membre du bureau du GIEC et dirige l'Institut Pierre-Simon Laplace (IPSL).

Laurent Labeyrie, professeur UVSQ/IUF, spécialiste de paléoclimatologie et océanographe, et de la reconstruction des climats passés et de la circulation océanique par l'analyse des sédiments marins. Il a participé au travail d'édition scientifique du rapport.

Valérie Masson-Delmotte (CEA), spécialiste de paléoclimatologie, et de la reconstruction des climats passés par l'analyse des glaces polaires. Elle a participé à la synthèse des données paléoclimatologiques dans le GIEC.

Michael Schulz (CEA) spécialiste des aérosols dans l'atmosphère, de leur chimie, de leur lien avec le climat et de leur modélisation. Il a participé à l'analyse du rôle des aérosols dans le changement climatique.

En savoir + sur le Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement