b1
   ENGLISH
 Contacts  
 Accès
 

> Accueil > La recherche > Actualités scientifiques de Saclay > Un berceau d'étoiles aux débuts de l'Univers

Un berceau d'étoiles aux débuts de l'Univers

20/06/2012
La galaxie HDF850.1 (marquée par une croix) est totalement invisible sur cette image de Sondage profond Hubble.

C'est grâce à une l'amélioration notable de l'instrumentation du réseau d'antennes dans le domaine infrarouge sub-millimétriques IRAM du Plateau de Bure (Hautes-Alpes, France) que cette mesure vient d'être rendue possible. Le résultat a été surprenant : HDF850.1 a un décalage vers le rouge de 5,2, ce qui la place avec les paramètres cosmologiques actuels et l'effet de l'expansion à une distance de 26 milliards d'années, sa lumière ayant été émise lorsque l'univers n'avait que 8% de son âge actuel.

Et pourtant cette galaxie est déjà dans une phase intense de formation d'étoiles. L'intensité de son rayonnement sub-millimétrique révèle en effet qu'elle convertit en étoiles plus de 850 masses solaires par an (par comparaison notre galaxie convertit seulement quelques masses solaires par an). La masse totale de la galaxie est d'environ 130 milliards de fois la masse du Soleil. Les astrophysiciens ont par ailleurs découvert que cette galaxie faisait probablement partie d'un groupe d'une douzaine d'autres galaxies à la même distance. HDF850.1 apparait donc aujourd'hui comme la galaxie la intense dans cette région de l'univers au coeur d'un groupe de galaxies plus faibles.

Avec cette observation, les astrophysiciens commencent donc à découvrir le comportement des galaxies aux débuts de l'univers, une exploration qu'ils vont pouvoir bientot poursuivre grâce à un très grand réseau de cinquante antennes actuellement en fin de construction dans le désert d'Atacama, au nord du Chili. L'instrument, baptisé Alma (pour Atacama Large Millimeter/submillimeter Array), devrait être mis en service en 2013 et a pour principal objectif l'étude de l'apparition des premières galaxies de l'univers.

 

Pour en savoir plus :

L'information complète sur le site du l'Irfu.

Les résultats publiés en ligne dans la revue Nature du 14 juin 2012.